III.C.1 – Signatures numériques

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Qu’est-ce qu’une signature numérique?

 

Les signatures numériques font ce que leurs noms indiquent: elles fournissent la validation et l’authentification de la même manière que les signatures mais sous forme numérique.

 

Dans ce segment, nous verrons comment elles fonctionnent ainsi que la façon dont les multisignatures (multisigs) peuvent être utilisées pour ajouter une couche de sécurité supplémentaire.

 

Les signatures numériques sont l’une des principales garanties de sécurité et d’intégrité des données enregistrées sur une blockchain. Elles font partie de la plupart des protocoles blockchain, principalement utilisés pour sécuriser les transactions et les blocs de transactions, les transferts d’informations sensibles, la distribution de logiciels, la gestion des contrats et tous les autres cas où la détection et la prévention de toute altération externe sont importantes. Les signatures numériques utilisent une cryptographie asymétrique, ce qui signifie que l’information peut être partagée avec n’importe qui, grâce à l’utilisation d’une clé publique.

 

Dans de nombreuses parties du monde, les signatures numériques sont aussi contraignantes qu’une signature ordinaire. Les exemples de pays ou d’entités qui les reconnaissent comprennent: l’Union européenne, les Nations Unies, les États-Unis d’Amérique, la Suisse, le Brésil, le Mexique, l’Inde, l’Indonésie, la Turquie et l’Arabie saoudite.

Les signatures numériques offrent trois avantages clés pour stocker et transférer des informations sur une blockchain. Premièrement, elles garantissent l’intégrité. Théoriquement, les données chiffrées qui sont envoyées peuvent être modifiées sans être vues par un hacker. Cependant, si cela arrive, la signature changerait aussi, devenant ainsi invalide. Par conséquent, les données signées numériquement sont non seulement sûres d’être vues, mais révéleront également si elles ont été falsifiées, ce qui confirmera leur incorruptibilité.

 

 

Les signatures numériques sécurisent non seulement les données, mais aussi l’identité de l’individu qui les envoies. La propriété d’une signature numérique est toujours liée à un certain utilisateur et en tant que tel, on peut être sûr de communiquer avec la personne avec laquelle on souhaite communiquer.

 

 

Par exemple, même le pirate (Hacker) le plus compétent ne peut pas simuler la signature numérique d’un autre afin de convaincre quelqu’un de lui envoyer de l’argent, ce n’est tout simplement pas mathématiquement possible. Par conséquent, les signatures numériques garantissent non seulement les données qui sont communiquées, mais aussi l’identité de l’individu qui les communique.

 

Lors de l’utilisation de la technologie blockchain, un utilisateur dispose d’une clé publique et d’une clé privée. Toutes deux apparaissant comme des chaînes de nombres et de lettres aléatoires. La clé publique, appelée adresse publique, peut être comparée à une adresse e-mail et une clé privée à un mot de passe. Il est très important de ne jamais partager une clé privée avec quelqu’un. Il est également important d’avoir la clé privée écrite et stockée dans un endroit sûr et sécurisé. Idéalement sur un morceau de papier ou un portefeuille matériel. Il n’est pas conseillé de stocker des clés privées dans des documents texte ou des notes, car celles-ci peuvent être piratées relativement facilement. Il n’y a pas d’option “J’ai oublié ma clé privée”. Si une clé privée est perdue, tout ce qui est contrôlé par la clé est également perdu.

Enfin, le fait que les clés privées soient liées à des utilisateurs individuels donne aux signatures numériques une qualité de non-répudiation. Cela signifie que si quelque chose est signé numériquement par un utilisateur, il peut être juridiquement contraignant et entièrement associé à cet individu. Comme indiqué précédemment, cela dépend fortement du fait qu’il ne fait aucun doute que la clé privée qui a signé les données n’a pas été compromise, utilisée ou vue par quelqu’un d’autre que son propriétaire.

 

 

Les signatures numériques sont uniques au signataire et sont créées en utilisant trois algorithmes :

  • Un algorithme de génération de clé, fournissant une clé privée et publique.
  • Un algorithme de signature qui combine données et clé privée pour créer une signature.
  • Un algorithme qui vérifie les signatures et détermine si le message est authentique ou non en fonction du message, de la clé publique et de la signature.

Les principales caractéristiques de ces algorithmes sont :

  • Rendre absolument impossible de travailler sur la clé privée basée sur la clé publique ou les données qu’elle a cryptées.
  • Assurer l’authenticité d’une signature basée sur le message et la clé privée, vérifiée à l’aide de la clé publique.

Découvrez d'autres cours

III.D – Qu’est-ce qu’un nœud?

Un nœud est un dispositif sur un réseau blockchain, qui est essentiellement le fondement de la technologie, lui permettant de fonctionner et

III.C.2 – Multisignature

Multisignature, parfois raccourci en multisig, est un schéma de signature numérique avec l’exigence de plus d’un signataire pour approuver une transaction. Une

Laisser un commentaire

Souscrire à notre Newsletter

Nous vous communiquerons par e-mails:

  • les sujets brûlants du moment
  • nos prochains atelier
  • nos offres en boutique
  • nos conseils et recommandations de qualité institutionnelle

Restez informé !

Abonnez-vous pour recevoir du contenu exclusif