III.A – Qu’est-ce qu’un réseau Peer to Peer?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un réseau « Peer to Peer » (abrégé en P2P) est une partie très importante du fonctionnement de la technologie blockchain. Nous explorerons ici ce qu’est le P2P et pourquoi il s’agit d’une vaste amélioration par rapport aux systèmes centralisés que nous connaissons aujourd’hui.

 

Dans un réseau P2P, l’utilisateur utilise et fournit la fondation du réseau en même temps, bien que la fourniture des ressources soit entièrement volontaire. Chaque pair (un “pair” étant un système informatique sur le réseau) est considéré comme égal et est communément appelé nœuds. Un pair rend une partie des ressources informatiques telles que le stockage sur disque, la puissance de traitement ou la bande passante du réseau, directement disponible aux autres participants sans avoir besoin d’une coordination centrale par des serveurs ou des hôtes stables.

 

Bien que tous les nœuds soient égaux, ils peuvent jouer différents rôles au sein de l’écosystème blockchain, comme celui d’un mineur ou d’un «nœud complet». Dans le cas d’un nœud complet, l’ensemble de la blockchain est copié sur un seul périphérique, tandis que le périphérique est connecté au réseau. Cela signifie que les informations stockées sur une blockchain ne peuvent pas être perdues ou détruites car cela impliquerait de détruire tous les nœuds complets du réseau. Par conséquent, tant qu’un nœud a une copie du registre de la blockchain, tous les enregistrements resteront intacts, offrant la possibilité de reconstruire ce réseau.

Les réseaux Pair à Pair sont complètement diffèrent des modèles client-serveur traditionnels car il n’y a pas de point central de stockage, tel qu’un serveur. Au lieu de cela, les informations sont constamment enregistrées et échangées entre tous les participants sur le réseau. Ceci est également différent d’un modèle de serveur centralisé qui ralentit lorsque de plus en plus d’utilisateurs le rejoignent, car un réseau P2P peut réellement améliorer sa puissance avec davantage de périphériques ou de nœuds rejoignant le réseau.

 

 

Cette méthode de transfert de l’information est une amélioration considérable, car les données ne sont pas stockées dans un point centralisé, ce qui les rend beaucoup moins vulnérables au piratage, à l’exploitation ou à la perte.

Aucun point central de stockage ne signifie qu’une autorité dominante n’est pas nécessaire et, par conséquent, aucune partie ne peut contrôler et utiliser le réseau pour faire avancer son propre agenda. Au lieu de cela, l’utilisateur devient le véritable propriétaire de ses données personnelles, à condition de les sécuriser correctement. C’est un pas audacieux loin des systèmes centralisés d’aujourd’hui, où un réseau social devient propriétaire de toutes les données que l’utilisateur télécharge ou une compagnie qui fournit des systèmes de paiement décidant quand vous pouvez accéder à vos propres fonds, se réservant le droit de geler votre argent chaque fois qu’ils le jugent bon.

 

 

L’architecture P2P a été initialement utilisée par l’application de partage de fichiers Napster en 1999, où des fichiers tels que de la musique ou des films étaient stockés sur plusieurs ordinateurs.

Un exemple simple serait un utilisateur souhaitant télécharger un album. Chaque “pair” sur le réseau enverrait à la personne souhaitant faire un téléchargement une partie de l’album, disons une seule chanson par exemple. Dans ce même temps, cette personne serait en train de télécharger également les fichiers que les membres du réseau sont en train de recevoir, ou ont déjà reçus, vers d’autres pairs qui ont également téléchargé l’album.

C’était illégal car il distribuait des copies piratées de contenus protégés par des droits d’auteur, mais cette méthode était très populaire et indéniablement efficace.

L’émergence du réseau P2P et le rôle central qu’il joue dans la technologie blockchain pourraient être perçus comme accueillant un nouveau système de communication. Avec la blockchain, la confiance avec une personne tierce n’est plus nécessaire car les utilisateurs peuvent traiter directement les uns avec les autres à travers un réseau sécurisé, décentralisé et distribué.

 

 

Malgré la participation de chaque pair au réseau, toutes les informations et les identités des participants sont entièrement dissimulées sur la blockchain à l’aide de chiffrage très complexe.

Découvrez d'autres cours

III.D – Qu’est-ce qu’un nœud?

Un nœud est un dispositif sur un réseau blockchain, qui est essentiellement le fondement de la technologie, lui permettant de fonctionner et

III.C.1 – Signatures numériques

Qu’est-ce qu’une signature numérique?   Les signatures numériques font ce que leurs noms indiquent: elles fournissent la validation et l’authentification de la

III.C.2 – Multisignature

Multisignature, parfois raccourci en multisig, est un schéma de signature numérique avec l’exigence de plus d’un signataire pour approuver une transaction. Une

Laisser un commentaire

Souscrire à notre Newsletter

Nous vous communiquerons par e-mails:

  • les sujets brûlants du moment
  • nos prochains atelier
  • nos offres en boutique
  • nos conseils et recommandations de qualité institutionnelle
Panier Élément supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans votre panier.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Réunion d'information

Gratuite

Jeudi 14 Mars à 18H00

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Restez informé !

Abonnez-vous pour recevoir du contenu exclusif